Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Jean François Duchamp

Ce blog vous fait partager mes goûts et mes découvertes artistiques, musicales, humaines et spirituelles.

Articles avec #visite jfd-mcc catégorie

Publié le par Jean François Duchamp
Publié dans : #Visite JFD-MCC

Qui ne connait le célèbre tableau "Le lac bleu"  en fait le lac d'Annecy (1896), par Cézanne que l'on peut admirer à l' Institut Courtauld à Londres. le voici 

Cézanne, le lac bleu

Mais peu de personnes connaissent le Lac d'Annecy par Maurice Denis, et pour cause, il fait partie d'une collection privée !

Et pourtant, c'est un tableau magnifique. Tout est à peine esquissé pour laisser place à l'imagination. Maurice Denis a 63 ans lorsqu'il peint ce tableau : "Combien j'ai changé dans ces dernières années, plus sensible à la beauté de ces pays de lacs et de montagnes qu'à la Bretagne, maintenant envahie et pillée, et qui n'est plus, du fait des touristes, la terre sauvage d'autrefois. Sommets, forêts, limpidiité des eaux, décors changeant sans cesse avec la lumière" ! Il écrit encore à propos de ce tableau : "la belle ville, les gazons, le lac, les hauteurs, les canaux, les vieilles rues à galeries couvertes". Il reprend un croquis fait depuis la prairie du Pâquier. On distingue à gauche le grand hôtel l'Impérial, le mont Baron et le mont Veyrier, un peu l'image que l'on peut avoir au coucher du soleil quand cette chaine de montagnes devient rose et même rouge.

Ne manquez pas la belle exposition au musée du Chablais de Thonon les Bains jusqu'au 10 novembre 2012. On peut y admirer de nombreux tableaux de collections particulières, mais aussi la restauration récente du Chemin de croix et les deux tableaux (le Christ au Jardin des Oliviers et son dernier, la Résurrection)  dans l' Eglise St François de Sales. A noter aussi pour les journées du patrimoine, les 15 et 16 septembre 2012, la possibilité unique de voir "Marie médiatrice" dans le choeur de la chapelle de l'Institution du Sacré Coeur à Thonon !

Le lac d'Annecy

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp
Publié dans : #Visite JFD-MCC

Cette toile sublime de Caravage montre, non pas comme l'ont fait la plupart des peintres, l'instant où St François reçoit les stigmates dans la solitude des Apennins, mais plutôt l'instant après. Saint Françoit est comme transporté dans un autre monde, et plus particulièrement il ressemble au Christ dans une mise au tombeau. Il meurt dans le Christ pour ressusciter avec lui. L'ange le contemple avec tendresse comme Marie pouvait regarder son Fils. Ici le paysage qui entoure la scène est totalement neutre. Ne manquez pas cette exposition unique de neuf tableaux de Caravage quand on sait qu'il a peint une cinquantaine de toiles. jusqu'au 14 Octobre 2012 au Musée Fabre de Montpellier.

Caravage-St-Francois-dAssise

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp
Publié dans : #Visite JFD-MCC

Tout simplement exceptionnel. Regardez bien ce tableau. un des grands chefs d'oeuvre (vers 1603) de Caravage. La branche maladroitement coupée à la serpe  avec deux rameaux renvoie sans aucun doute  à la renaissance des Médicis en même temps qu'elle est un symbole de la Rédemption( Olivier Bonfait). On a l'impression d'être témoin de la scène terrible qui se joue devant nous. Abraham ne comprend pas ce qui se passe par l'intervention de l'ange qui retient sa main et désigne de l'autre le bélier qui sera sacrifié. Dieu a voulu éprouver sa foi. En opposition au drame, le magnifique paysage paisible  au fond à droite, l'un des rares de Caravage ! Ne manquez pas cette exposition unique de neuf tableaux de Caravage quand on sait qu'il a peint une cinqunataine de toiles. jusqu'au 14 Octobre 2012 au Musée Fabre de Montpellier.

Caravage Sacrifice d'Isaac

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp
Publié dans : #Visite JFD-MCC

Paul Chaniac

Ses funérailles seront célébrées  par Mgr Emmanuel Payen Lundi 27 février à 10 h en la Primatiale Saint Jean.
Le Chanoine Paul Chaniac nous a quittés mercredi 22 février 2012. Il est mort des suites d'un longue maladie à l'âge de 81 ans. Originaire de l'Ardèche, il était né en 1931
Après le Séminaire, il eut entre autre comme poste : Curé à St Bonaventure. Il en fut d'ailleurs le dernier curé puisque la paroisse fut supprimée et l'Eglise devint un sanctuaire en 1983.
Il fut aussi curé de Limonest jusqu'en 1992, puis fut nommé Recteur de la Primatiale.
Il y restera huit années, jusqu'en 2000 très apprécié par sa bonhomie.
 Il m'aidera beaucoup pour l'installation de l'orgue exceptionnel Ahrend en 1996.
Il apportera  un soutien  indéfectible aux différents chœurs de la Primatiale.
Puis il terminera sa vie apostolique  à l' Eglise de la Rédemption depuis une dizaine d'années.

Je garderai de lui un homme chaleureux, très accueillant et ouvert aux idées des autres.
Il avait cette foi paisible et ce bon sens comme on le trouve dans les montagnes de l’Ardèche.
Il ne fallait pas lui en conter. Il avait les pieds sur terre.
Les grandes idées banales ne l’impressionnaient pas. Il aimait être concret et pratique.
La bonté était sans aucun doute sa première qualité.
Nous présentons à sa famille, en particulier sa sœur Hélène, nos sincères condoléances.


Qu’il repose en paix !

Jean François Duchamp
Maître de chapelle de la Primatiale

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp
Publié dans : #Visite JFD-MCC

Rubens - Mars et Rhea Silvia

Mars et Rhea Silvia de Rubens, quel mouvement

Le mythe classique rapporte que Mars était amoureux de Rhea Silvia,
une prêtresse de Vesta, déesse du foyer, vénérée en tant que protectrice
de la famille, de l’hospitalité et de la vie communautaire bien
organisée. Ovide raconte que Mars a vaincu la vierge vestale pendant
son sommeil.

Rubens a placé la scène dans le temple, où le dieu porté par les nuages
s’approche fougueusement de la prêtresse, qui s’éloigne atterrée, car,
en tant que vierge vestale, elle a prononcé un voeu de chasteté. Mars
s’est débarrassé temporairement de son casque et donc de ses
ambitions guerrières. Cupidon, dieu de l’amour se comporte en
entremetteur et conduit Mars vers Rhea. Le feu perpétuel de Vesta
entretenu par la prêtresse flambe sur l’autel à droite.


Une exposition exceptionnelle se tient jusqu'au 2 Octobre au Palais Lumière à Evian. Si vous passez dans cette magnifique région, ne la manquez pas ! Cinq siècles de chefs d'oeuvre de l'art européen. Une des collections privées les plus importantes au monde. Une centaine de tableaux seulement, mais d'une qualité remarquable et bien présentés. Cela nous sort de ces musées comme le Louvre dans lesquels on a une indigestion !!! Avec le Louvre, on pourrait faire de nombreux musées de qualité dans toute la France, cela s'appelle valoriser le territoire. On peut rêver...

Vous pouvez télécharger le dossier de presse très bien fait à l'adresse :

www.observatoire.fr/expos/expos/8_files/dp_liechtenstein.pdf

 

  St Jean l'évangéliste ce Guido Reni, une présentation unique. D'habitude , on voit St Jean écrire, ici , il lit !!! 

Reni Jean

Amour à la bulle de savon

 


 

 

 

 

Amour avec une bulle de savon de Rembrandt, Quelle délicatesse. Ce motif est un symbole de Vanité familier dans l’art hollandais du XVIIe siècle


 

 

 

 

 

 

 

 

Le Ressencement de Bethléem de Brughel le Jeune, le décor dans la neige est typique de la Terre Sainte !!!

Regardez les détails : on tue un cohon, on se sert du vin, on patine  sur une chaise, on fait ses besoins contre un mur

( il n'y a pas que sur la place St Jean !!!), Il y le bureau du ressencement. mais finalement, les acteurs du ressencement, sont  presque inaperçus ( c'est l'humilité de  la Vierge Marie ). Au centre, en bleu, avec Joseph et sa scie sur le dos, avec l 'âne et le boeuf.  Un tableau  d'une grande richesse à découvrir...

recensement de Bethleem 0

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp
Publié dans : #Visite JFD-MCC

Vingt-cinq minutes d’applaudissements, des artistes qui rythment du pied la ferveur des gradins, les trois rôles-titres dépassant les espérances, un air trissé !!! . Le “Rigoletto” de Verdi offert au théâtre antique d’Orange possède toutes les vertus d’une production lyrique qui fera date. Cette production mise en scène par un Paul-Émile Fourny simple mais efficace  et dirigée par un Roberto Rizzi-Brignoli inspirée  fut un très grand moment d'opéra.

Leo Nucci avec le rôle titre à 69 ans réalise une prouesse. Le public ne s'y est pas trompé qui l'a ovationné.

Il a chanté Rigolettto plus de 450 fois dans les plus grands théatres du monde. Mais il n'est pas médiatique ...

Certainement l'un des derniers grands chanteurs au tournant du XX° siècle.

Patricia Ciofi arrache les larmes. Elle a un bel avenir.

Vittorio Grigolo est une ténor vraiment excellent

Un seul regret : que la télévision n'ait pas fait un enregistrement.  Evidemment, il n'y avait pas de vedettes ! Et pourtant, c'était bien supérieur. Dommage pour ceux qui n'ont pu y assister.

Leo Nucci et Patria Ciofi. Retenez ces noms. Même moins connus, ils sont les plus grands. ( air trissé ! du jamais vu à l'opéra !!!)

image

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp
Publié dans : #Visite JFD-MCC

Le tableau, au dessus de l'entrée, est une grande fresque sur les martyrs lyonnais de 177. Il faudrait bien des explications  tellement ce tableau est riche d'enseignement. mais allez le voir !

Au sommet la colombe de la paix, représentant l' Esprit Saint, semble planer sur cette scène, et sur Blandine allongée comme au repos après son martyre.. de part et d'autre de la porte, les deux premiers évêques de Lyon : Pothin à droite et Irénée à gauche.

BONNE VISITE  !!!! Soyez les premiers à découvrir ce chef d'oeuvre. Gageons que dans quelques années, il y aura beaucoup de monde comme à St Hugue de Chartreuse.  Et alors, le pari des initiateurs du projet sera réussi : faire venir des gens dans un coin retiré du département du Rhône. Voilà bien un exemple que l'on devrait suivre pour la France. Michel Mercier n'était -il pas ministre de l'aménagement du territoire ?  Au moins lui, il ne fait pas des discours, mais il agit ! Puisse d'autres hommes politiques ou responsables s'en inspirter !!! Merci pour ce chef d'oeuvre de FUSARO. Merci aussi à Bernard GOUTTENOIRE, car c'est aussi son oeuvre par l'obstination qu'il a déployée pour y parvenir.

 

DSC06699

 

DSC06702-copie-1                                              DSC06704

 

 

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp
Publié dans : #Visite JFD-MCC

Fusaro a peint dans la nef un magnifique chemin de croix.

Trois extraits ;

D'abord la première station : l'arrestation de Jésus

puis un détail : le personnage à gauche ne vous fait-il pas penser à quelqu'un. Si vous ne trouvez pas, demandez à Bernard Gouttenoire ! Il  se fera un plaisir de vous raffraîchir la mémoire...!

Enfin, la dernière  station, la déposition du Christ. regardez le personnage à droite en bas, combien il est moderne !

 

DSC06683-copie-1

 

DSC06684

 

DSC06697.JPG

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp
Publié dans : #Visite JFD-MCC

Jean Fusaro aime bien les chanteurs !  il en a mis plusieurs dans son grand tableau "Golgotha en Beaujolais" ou la "Déposition du Christ". Quelle expresion dans les visages ! Regardez bien les yeux... il y en a qui ne suivent pas

le chef ! C'est incroyable !!!

 

 DSC06675

 

DSC06676

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp
Publié dans : #Visite JFD-MCC

Né à Marseille en 1925, Jean FUSARO étudie à l’École Nationale des Beaux-Arts de Lyon (il y enseignera de 1969 à 1975),
Durant ces premières années, il mène un combat pour la nouvelle peinture figurative française. Alors qu’une exposition est programmée dans la Chapelle du Lycée Ampère à Lyon, il crée avec André Cottavoz, James Bansac, Jacques Truphemus, Pierre Coquet, Micheline Colin, Pierre Palue… le Sanzisme ( sans "isme" !!!). Dans le contexte difficile de l’après-guerre, ce mouvement pictural lyonnais rassemble des tendances différentes et rejette en bloc les courants dominants que sont l’impressionnisme, le fauvisme et le cubisme. A l’époque, Jean Fusaro peint des univers intimes et expressifs, à l’image de son maître Pierre Bonnard (1867-1947), avec une touche serrée qui occasionne des manques pour faire naître une lumière intériorisée.
Progressivement, Jean Fusaro confirme son style de pastelliste, privilégiant l’espace maritime et devenant un des maîtres de la peinture française lyrique figurative.

 

Trois peintures dans le choeur de l' Eglise

- Saint Jacques ( c'est le Saint Patron du village) part pour Compostelle avec les habitants. On voit  derrière le village de St Jacques des Arrêts !

- Les Saints Cyrille et Méthode, patrons de l' Eglise de l' Europe orientale. A genoux, Jean Fusaro et son épouse.

- Golgotha en Beaujolais ou la déposition du Christ

 

Il y a de nombreux commentaires, et des personnages célèbres cachés ...mais allez suivre une visite avec Bernard Gouttenoire. Dites lui que vous venez de ma part ! Il en rajoutera !!!DSC06664

 

DSC06666

 

DSC06670

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp
Publié dans : #Visite JFD-MCC

Connaisez vous ce petit village du haut Beaujolais d'un peu plus de 100 habitants ? Il est situé au point le plus extrême du département du Rhône  Dans quelques temps, il sera l'un des hauts lieux de la peinture des années 2000.  En effet, dans la petite église le peintre Jean FUSARO (Né en 1925 à Marseille) a réalisé un ensemble exceptionnel de peintures entre 1990 et 2010 et ceci grâce à la volonté du président du Conseil Général du Rhône Michel MERCIER (actuellement Garde des Sceaux, mininstre de la justice),  du Conseiller général DUCARRE et du grannd connaisseur de la peinture Bernard GOUTTENOIRE. Il a suscité ce programme iconographique au peintre et actuellement le fait visiter avec passion. Il existe encore des visionnaires ! A ne  manquer sous aucun prétexte !!!

DSC06725

Le petit village de St Jacques des Arrêts blotti autour de son église

 

DSC06727

                       L'intérieur de l'  Eglise avec les peintures de Jean FUSARO

 

Ci-dessous, Bernard GOUTTENOIRE devant le tableau de St Irénée. ll a suggéré au président MERCIER  et au Conseiller Général DUCARRE cette réalisation pour valoriser un petit village. Il pensé le programme iconographique qu'il a  soumis au peintre FUSARO. Il est la cheville ouvrière ce magnifisue ensemble que l'on peut comparer à l' Eglise St Hugue de Charteuse décorée par Arcabas, ou celle de Matisse...ou celle de Lanslevillard et bien d'autres. C'est aussi son oeuvre. Ne manquez pas une visite avec lui...Il vous expliquera tous les secrets avec passion. Merci Bernard !!!

DSC06706.JPG

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp
Publié dans : #Visite JFD-MCC

Comme chaque année dupuis 150 ans, la fête du lac ( la première a eu lieu pour célébrer la venue de Napoléon III  et de l'Impératrice Eugnéie lors du rattachement de la Savoie à la France) a été l'occasion du tirer un feu d'artifice. Le thème de  cette année était la quintessence des éléments : l'eau, la terre, le feu et l'air. MAGNIFIQUE !!!!DSC06761

 

DSC06793

 

 

DSC06781

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp
Publié dans : #Visite JFD-MCC

Colombo est la capitale économique du Sri Lanka ( ancien Ceylan) à une trentaine de  kilomètres au sud de l'Inde.

Voici le retour du nouveau cardinal Malcolm Ranjit

dans son diocèse de Arrival 101

Colombo après le Consistoire à Rome des 20 et 21 Novembre 2010. A quand l'arrivée du Cardinal Barbarin à Lyon depuis l'aéroport St Exupéry ???!!!Arrival 068

Arrival 063

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp
Publié dans : #Visite JFD-MCC

DSC04671

Vous ne trouvez pas que l'on dirait presque un "Brueghel" !!! avec les Vélibs en plus !

Il y a longtemps que l'on avait vu pareille neige si tôt à Lyon. Voici la place Saint Jean la semaine dernière,  le bâtiment où sont les Petits Chanteurs ( 3° étage), la Maison des Associations, la colline de Fourvière...et ma maison !!! Que c'est beau la neige !DSC04670 DSC04672 

DSC04674DSC04675DSC04677

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp
Publié dans : #Visite JFD-MCC

En ce moment se déroule à Paris une très belle exposition : France 1500. Cette date n'est pas magique, mais elle symbolise un tournant entre le Moyen Age et la Renaissance. Elle veut aussi montrer que les merveilles de la Renaissance ne doivent pas faire oublier les richesses du Moyen-Age.

Ce vitrail de St François est tout à fait exceptionnel. Cette scène, rarement représentée, est contée dans la légende de St François écrite par St Bonaventure : le Saint, malade demande à ses frères pour le réconforter de lui jouer de la musique. Ainsi la présence de ces deux anges muiciens. Dans la petite alvéole du haut, on peut voir St François entre deux épées en forme de croix, tout un symbole. ( Paris vers 1515). Après l'exposition, peut peut être le voir à l'Eglise St Merry, mais je n'en suis pas sûr !

St François 1St François 2

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog