Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Jean François Duchamp

Ce blog vous fait partager mes goûts et mes découvertes artistiques, musicales, humaines et spirituelles.

Publié le par Jean François Duchamp

Et oui, le 15 février 1571 naissait Michaël  Praetorius et le 15 février 1621, i mourrait. Donc une vie de 50 ans tout juste. Si vous voulez en savoir plus, écoutez mon émission " l' Echappée  Belle "qui lui sera  consacrée demain Lundi 15 Février à 14 h sur RCF. national.  Possibilité de replay sur le site rcf.fr

Incroyale, le 15 février 1571...Le 15 Février 1621 ?Incroyale, le 15 février 1571...Le 15 Février 1621 ?

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Le père Couturier est l'initiateur de cette église  consacrée  en 1950, mais construite en pleine guerre ( 1937-1946 !) qui regroupe de nombreux chefs d'oeuvre de l'art contemporain : Fernand Léger, Chagall,  Pierre Bonnard, Jean Lurçat, Matisse, RGeorges Rouault... et le célèbre Christ qui fit scandale de Germaine Richier.
Mais voici la leçon d'Assy du Père Couturier

LA LECON D’ASSY par le père. Marie Alain Couturier o.p. – 1950

« Voilà donc terminée cette petite église. Avant même qu’elle ne fût achevée, on en aura parlé dans tous les pays du monde. Depuis plus d’un siècle, pour aucune église cela ne s’était vu : les plus somptueuses basiliques ont pu être édifiées sans attirer, dans les milieux artistiques ou même, disons-le, simplement dans les milieux vraiment cultivés, la moindre attention…

D’où vient à cette église de montagne cette universelle et subite gloire? D’être un chef-d’œuvre? Non, mais d’être née d’une idée juste.

Et c’est cela qui a frappé les gens, en tous pays; c’est cette idée très simple que pour garder en vie l’art chrétien, il faut, à chaque génération, faire appel aux maîtres de l’art vivant. Aujourd’hui comme autrefois, et pour l’art religieux comme pour l’art profane : car l’art ne vit que de ses maîtres – et de ses maîtres vivants. Non des maîtres morts, si précieux que soient les héritages.

Rien ne naît ou ne renaît que de la vie. Même la tradition.

Si donc à Assy on a écarté tout ce qui était académique (Écoles, Prix de Rome. Institut), c’est qu’il n’y a plus, dans ces milieux, aucune sève, aucun germe de renaissance authentique.

Si on s’est adressé aux plus grands des artistes indépendants, ce n’était pas par snobisme, parce que ceux-là étaient les plus illustres ou les plus avancés, mais parce qu’ils étaient les plus vivants. Parce qu’en eux abondaient la vie et ses dons et ses plus grandes chances.

Voilà ce qui a frappé les esprits, partout où la nouvelle en est parvenue : cette vie débordante, violente, follement généreuse de l’art moderne allait donc être agréée, bénie par la sainte et vieille et… maternelle Église! … offerte au Christ comme le plus bel hommage! …

C’est là la vraie leçon d’Assy sa seule leçon. Mais là aussi était le risque : on prend la vie où on la trouve et comme elle est.

Or, cette vie de l’art indépendant n’était finalement très chrétienne ni dans ses thèmes habituels, ni dans ses inspirations… Qu’en attendre qui pût être vraiment sacré?

On décida cependant de «parier pour le génie.»

On se disait : «Tout artiste vrai est un inspiré. Déjà par nature, par tempérament, il est préparé, prédisposé aux intuitions spirituelles : pourquoi pas à la venue de cet Esprit lui-même qui souffle, après tout, où il veut? Et tu entends sa voix… Mais tu ne sais ni où il va ni d’où il vient… »

La leçon de l'Eglise du Plateau d'Assy par le Père Couturier

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Montagne mythique au dessus du lac d'Annecy du massif des Bornes culmine à 2350 m

« Cette montagne s'élevait à l'horizon au-dessus d'un entassement de grands monts escarpés, couverts de verdure, ainsi qu'elle en était elle-même couverte jusqu'aux deux tiers de sa hauteur, cinq mille pieds environ; mais, au-delà, toute végétation cessait, ce n'était plus que des masses volcaniques grises, arides, découpant leurs arêtes vives, leurs pitons aigus, leurs crêtes tranchantes et contournées, sur l'azur du ciel, alors d'une sérénité parfaite, la Tournette à son sommet formait une espèce de plateau de roches demi-circulaire, au-dessus duquel était comme implanté un bloc énorme et isolé qui, en raison de son incommensurable altitude, semblait voilé par une brume légère, quoique l'atmosphère fût d'une extrême limpidité... »

— Eugène Sue

A gauche ,on voit très bien les dents de Lanfon

A gauche ,on voit très bien les dents de Lanfon

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Les remontées mécaniques étant fermés, une occasion de faire une balade  en raquette. C'est aussi pour moi la première fois,...seulement j'ai un peu mal au genou droit !  On fera mieux la prochaine fois ! Après l'effort, le réconfort avec mon ami Jean-Roch...un petit vin chaud !

Balade en raquettes... à Chamonix
Balade en raquettes... à Chamonix
Balade en raquettes... à Chamonix

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Hier c'était  une première pour moi : une balade en chiens de traineau. Je dois dire que c'est une expérience unique, découvrir le paysage et la beauté de ces chiens, à la fois force et élégance. Les chiens sont des Husky en principe de Sibérie, mais il y en a de Finlande. Ils sont calmes, affectueux, sociables... et ils sont impatients de tirer  les traineaux   !

Balade en chiens de traineau à Chamonix.
Balade en chiens de traineau à Chamonix.
Balade en chiens de traineau à Chamonix.
Balade en chiens de traineau à Chamonix.

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Aujourd'hui Lundi 1° février 2020,  en direct à 14  h sur RCF national (possibilité de podcast sur le site rcf.fr) deuxième émission sur les Cantors de St Thomas de Leipzig au XX° siècle,  Après Günther Ramin, Kurt Thomas et Erhardt Mauesberger, (émission du lundi 25 Janvier 1/2)  vous découvrirez et entendrez le choeur de garçons de St Thomas sous la direction de Hans Joachim Rotzsch, de Georg Christoph Biller et du cantor actuel  Gotthold Schwarz. Bonne écoute !

les Cantors de St Thomas à Leipzig au XX° siècle (2/2)
les Cantors de St Thomas à Leipzig au XX° siècle (2/2)
les Cantors de St Thomas à Leipzig au XX° siècle (2/2)

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Magnifique église construite au XX° siècle  grâce à la ténacité de l'abbé Marie-Amédée Folliet, chargé par l'évêque de faire construire une église dans la plaine  des Fins qui se développait au nord du centre d'Annecy.

La première pierre est posée en 1937. Malheureusement la guerre arrive et il faut attendre   plusieurs années pour voir sa réalisation.

L'architecte est le moine bénédictin de Solesmes Dom Paul Bellot qui ne la verra pas puisqu'il est appelé pour l'achèvement de St Joseph de Montréal au Canada en 1939 et qu'il meurt là-bas en 1944.

L'extérieur est en pierre du pays aux reflets rouge et or et qui cache l'intérieur avec des voutes en béton armé. C'est Rodolphe Wimer qui peint la fresque de l'arc triomphal. La peinture évoque une parabole pure : Dieu  guérit et transforme nos misères.

L'église St Joseph des Fins à Annecy
L'église St Joseph des Fins à Annecy

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Voici ce qu'écrivait Charles Gounod le mercredi 16 Septembre 1892. Gounod était organiste aux Missions Etrangères de Paris.

Mon cher Monsieur Bordes (1).

Je viens de recevoir un rouleau contenant le spécimen de votre projet de publication des "primitifs" de la musique sacrée avec votre excellente prospectus. Il va de soi que vous m'inscrivez parmi les abonnés à cette intéressante et salutaire publication ; il est temps que le drapeau de l'Art liturgique remplace, dans nos (1)églises, celui de la cantilène profane et que la pratique musicale proscrive de toutes les guimauves de la romance et toutes les sucreries de piété qui ont trop longtemps gâté nos estomacs.

Palestrina et Bach ont fait l'art musical ; ce sont, pour nous, des  Pères de l'Eglise ; il importe que nous restions leurs fils et je vous remercie de nous y aider.
Bien à vous . Charles Gounod.

(1) Charles Bordes fonda la Schola Cantorum en 1896

Charles Bordes par Nadar en 1887

Charles Bordes par Nadar en 1887

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Dans le numéro double de Noêl et du Jour de l'An de l'hebdomadaire "La Vie, on trouve un tèrs bel article sur Sébastien Fournier, ancien Petit Chanteur de Lyon des années 1980 ( il était en Grèce lors de la tournée en 1981), il mène une belle carrière de soliste haute contre, mas lisez l'article, vous saurez tout ! En tout cas félicitations à lui.

Sébastien Fournier, très bel article dans l"hebdomadaire "La Vie"
Sébastien Fournier, très bel article dans l"hebdomadaire "La Vie"
Sébastien Fournier, très bel article dans l"hebdomadaire "La Vie"
Sébastien Fournier, très bel article dans l"hebdomadaire "La Vie"

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Quel bonheur de voir la neige à Annecy. Depuis le temps qu'on l'annonçait...La voilà qui recouvre les monuments les bords du lac, les canaux, les maisons. Un beau spectacle. D'autant plus qu'il y a peu de monde, pour ne pas  dire  personne. O neige, déploie ton voile de silence et emporte ce méchant virus....

Il neige, il neige...à Annecy
Il neige, il neige...à Annecy
Il neige, il neige...à Annecy
Il neige, il neige...à Annecy

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Ce lac est une "pure merveille" toute l' année. Les couleurs sont changeantes et il dégage une atmosphère de paix  dont nous avons plus que besoin en ce début d'année. Tous mes voeux de bonheur à  toutes et tous.

Quelques belles vues du lac d'Annecy en hiver.
Quelques belles vues du lac d'Annecy en hiver.
Quelques belles vues du lac d'Annecy en hiver.
Quelques belles vues du lac d'Annecy en hiver.

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Belles projections sur l'Eglise Notre Dame de Liesse à Annecy, une église qui a vu passer  St François de Sales. Bonne année et bonne santé à tous !

Fééries en lumières , Annecy 2020
Fééries en lumières , Annecy 2020
Fééries en lumières , Annecy 2020
Fééries en lumières , Annecy 2020

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Quelques vues  sur l' Eglise St Maurice, le Palais de l'Isle ( ancienne prison et une place du centre ville. Surtout, il y a mois de monde qu'à Lyon !  On respire...

Annecy a sa fête des Lumières 2020.
Annecy a sa fête des Lumières 2020.
Annecy a sa fête des Lumières 2020.

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Il y a des jours  où l'on est surpris de manière agréable.  Ce fut le cas mercredi 30 décembre à la lecture d'une information, je me suis précipité à la librairie "la Procure" d'Annecy pour acheter un livre d'une centaine de pages en forme de roman.

Le sujet est formidable : un épisode de la vie de Bach sur lequel nous n'avons aucun renseignement si ce n'est le point de départ, la ville d'Arnstadt et d'arrivée Lubeck et Buxtehude. Alors voilà l'occasion de broder, et même d'écrire un roman. Surtout  que le jeune Bach, à peine âgé de 20 ans,  le même âge que l'auteur du roman , sollicite un congé de 4 semaines et  reste 4 mois à plus 400 kms à pied !

Une histoire passionnante que Gilles Cantagrel avait magnifiquement  imaginée

L'auteur : un tout jeune homme Simon Berger, encore élève à Normale Sup Paris ,  mais déjà titulaire d'un master de 'lhistoire de la philosophie ayant une formation complète en anglais, allemand, russe et latin en plus de son sujet de mémoire "le tournant théologique de la phénoménologie allemande. Phénoménologie et philososphie religieuse autour de Husserl"

On reste confondu devant un jeune homme au tel parcours  à l'âge seulement de 23 ans  !!!!
On comprend mieux en lisant son roman d'un style personnel rare,  clair et précis  avec des reprises de mots ou de phrases, en forme de chiasme. En résumé un style très agréable avec des surprises.

"-je vais bientôt aller bosser 

- Qu'est ce que vous faites ?

- je suis clochard "

Des références religieuses :"il y eut un soir, il y eut un matin"

Des expressions fortes : "Il faut gueuler la gloire de Dieu"

Un livre magnifique édité par une petite maison  mais de grande qualité, Corti.

Il a reçu le prix Maintenon 2020. Irène Salval écrit : "Ce récit, hors du temps, murmure une amitié par-delà les siècles entre l’écrivain et le musicien de Dieu."

J'attends avec impatience son deuxième roman !

A lire absolument !  Un régal.


 

Un petit livre, véritable bijou très rare..."Laisse aller ton serviteur"Un petit livre, véritable bijou très rare..."Laisse aller ton serviteur"

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

C'est pas tous les jours que l'on fait la "une " du Figaro du 24 décembre, qui plus est avec  notre nouvel archevêque Olivier de Germey. Cette photo a été prise au moment de la communion lors de l'installation  de l' Archevêque le Dimanche 20 décembre 2020 !  Bonne fin d'année.

En "Une" du Figaro du  24 décembre 2020  !!!
En "Une" du Figaro du  24 décembre 2020  !!!

Lire la suite

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog