Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Jean François Duchamp

Ce blog vous fait partager mes goûts et mes découvertes artistiques, musicales, humaines et spirituelles.

Publié le par Jean François Duchamp

Geiler de Kaysersberg dénonçait au XV° siècle les abus au sein de l' Eglise et le relachement des moeurs. Il ne ménageait personne, pas même le pape ou l'empereur. Il dit "Dieu susictera un homme qui portera remède aux maux de l' Eglise. je voudrais être son disciple, mais je ne le verrai pas. Mais quand tout cela arrivera, souvenez vous que je l'ai prédit". Et 100 ans plus tard, Luther est arrivé...De son côté, le secrétaire de la ville, Sébastien Brant, a stigmatisé en les ridiculisant les travers et vices de la société contemporaine dans un poème satirique très célèbre :  La nef des fous.
Geiler de Kaysersberg prêchait souvent à la cathédrale. On lui fit pour cela la belle chaire  que l'on peut admirer. Et ce petit chien sur les marches... était son chien chargé de réveiller ceux qui s'endormaient...!

Le chien de Geiler de Kaysersberg à la Cathédrale de Starsbourg.

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Jusqu'au 30 Janvier 2017, cette exposition  magistrale montre plus de 100 oeuvres d'Otto Dix , un des plus grands peintres du XX° siècle allemand, classé comme dégénéré par Hitler. Elle explique l'influence du retable d'Isseheim  de Grünewald dans la peinture d'Otto DIx. Celui est resté en prison en 1945 plusieurs mois à Colmar. Et on peut lire plusieurs citations ou réinterpréations du retable dans sa peinture. A ne pas manquer, cet artiste est très connu outre-Rhin, mais peu en France, une occasion de le découvrir.

Voici un extrait de l' Annonciation  (1950) . Collection particulière.

 

Otto Dix, exposition exceptionnelle au Musée Unterlinden de Colmar

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Philippe Robert est un compositeur Belge de Liège. Sa musique est beaucoup chantée dans les paroisses et monastères. Nous avions collaboré, il y a quelques année, à Voix Nouvelles. Très heureux de se retrouver lors du Congrès des Petits Chanteurs en Alsace ( Octobre 2015)

Rencontre avec Philippe Robert

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Magnifique concert  d'orgue organisé par les amis du Père Marcel Godard dans le cadre du Festival Orgue en Jeu 2016.  le Samedi 15 Octobre 2016 en l'église de la Rédemption à Lyon sur l'orgue  des frères  Desmottes.
"Matière et Lumière" tel était le titre de ce concert qui a permis une mise en perspective des oeuvres du Père Godard  au regard  de Sweelinck,  de J.S. Bach , de Messiaen, de Ligeti et de Florentz. Le concert s'est terminé par une brillante improvisation  sur deux thèmes du Petit Livre d'orgue de Marcel Godard : celui qui a mangé de ce pain et vous attendiez la promesse.

Un concert d'une exceptionnelle qualité  grâce au talent de Baptiste-Florian Marle-Ouvrard, nouveau titulaire de St Eustache à Paris avec Thomas Ospital qui a fait la surprise d'être présent au concert.

Baptiste-Florian MARLE-OUVRARD joue Marcel Godard à la Rédemption de Lyon

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Thomas Ospital, jeune organiste de 26 ans, titulaire du l'orgue de St Eustache à Paris... a eu la riche idée d'aider les jeunes ( il a leur âge !!!) du CNSM de Paris en leur organisant quatre concerts dans sa région natale du Pays Basque. Ce matin, Karol Mossakovksi ( Poznan, Pologne), Emmanuel Arakelian (Avignon, Fréjus, France) et Thomas Kientz (Strasbourg, France) ont donné leur premier concert à l'Eglise de St Jean de Luz avec des oeuvres Mozart, Haydn Mendelssohn, Vierne et improvisation. Un concert merveilleux qui donne le niveau de notre génération d'orgue en France. Demain, ce sera à Urugne et à St Etienne de Baïgorry, et dimanche à Ciboure. Félicitations à vous et à Thomas. Si tout le monde pouvait avoir cette générosité envers ses collègues...

D'excellents jeunes organistes du CNSM de Paris

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

il n'y a a pas qu'à Lourdes que l'on peut boire de l'eau miraculeuse. Ici à l' Abbaye bénédictine de Eisiedeln fondée au X° siècle, il y a une source miraculeuse. Haut lieu de pélerinage sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle, cette abbaye abrite une statue de la Vierge Noire. Le grand pélerinage est le 15 août aussi.

L'eau miraculeuse de l'Abbaye Mariale d'Einsiedeln

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Nous étions à la réunion internationale des Pueri Cantores 2016 à Eisiedeln en Suisse.

Ici devant le magnifique orgue de l' Abbaye baroque. Merci à Christiane Bourry pour la photo !

Avec mon ami italien Edoardo Hribar

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Ce groupe est constitué des anciens présidents et membres responsables de la Fédération Internationale des Pueri Cantores (FIPC). Il a été créé Vendredi 20 Août 2016 à Einsiedeln en Suisse lors de l' Assemblée Générale des Pueri Cantores Internationale 2016. Il fait suite au projet de Josef Bogensberger (Autriche) repris par le Chanoine Schrooten (Belgique).

Ce groupe est destiné à s'élargir...

Voici les membres fondateurs de gauche à droite.

Jean-François Duchamp (ancien président France et du bureau international) proposé comme "modérateur" du groupe

Edoardo Hribar (ancien président Italie et du bureau international)

Patrick Flahive( ancien président USA et du bureau international)

Jürgen Lust ( ancien membre du CA international)

Albert Garcia ( ancien président catalan)

Les Amis des Pueri Cantores International

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

de gauche à droite

Ite O'Donovan, Irlande

Christiane Bourry, Belgique

Edoardo Hribard, Italie

Patrick Flahive, USA

Jurgen Lütz, Allemagne

Jean-François Duchamp, France,

mais aussi, le Brésil, L'Espagne, la Catalogne, la Suisse, La Pologne, l'Autriche...

plus de 14 pays représentés. C'est toujours une moment de bonheur d'échanger en Anglais,Allemand, Français, Italien, Portugais, Espagnol...il faut travailler ses langues !!!!

Quelques membres des Pueri Cantores à Einseideln

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

En compagnie de Xavier Janot, ancien Petit Chanteur de Lyon, que j'ai eu comme élève en cours de musique et à qui j'ai enseigné modestement la flûte à bec en classe de 5°...et il a bien continué. Il est maintenant professeur de flûte à bec au Conservatoire de Bourgoin. Il joue aussi du traverso ( flûte traversière baroque). Il collabore avec le Centre de Musique Baroque de Versailles et a restitué des partitions de musique ancienne. La Maîtrise des Petits Chanteurs de Lyon a enregistré une de ses restitutions : "La Messe du Puy", extraite du Fonds de la Cathédrale du Puy en Velay. Félicitations.

Xavier Janot, flûtiste.

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Prenez le temps de lire ce commentaire de JL Chauvet très intéressant sur ce chef d'œuvre du surréalisme

Nous allons dans un premier temps décrire l’oeuvre, et expliquer son sens. Puis dans un second temps nous montrerons en quoi elle présente les caractéristiques du Surréalisme. Pour finir nous vous dirons pourquoi cette toile nous a semblé intéressante.

La gare de Perpignan est une huile sur toile de SALVADOR DALI, datant de 1965 et mesurant 296*406 cm, elle est exposée au museum de Cologne. Dali peint cette oeuvre à une époque où la mort est au coeur de ses préocupations.

Le sacrifice du fils est transposé sous les traits du Christ en croix, avec sa couronne d’épines, flottant au centre de la composition. La plaie sanglante du Christ est associée à la fourche du paysan (sur la droite) qui s’enfonce dans la terre (rituel de la fécondité). Dali est représenté deux fois dans l’axe vertical : il apparaît dans la lumière, au centre du tableau flottant les bras en croix, ainsi qu’au sommet du tableau. Sur le bas du tableau s’étend une mer calme sur laquelle navigue une barque, symbole antique du passage de la vie à la mort, ce qui renforce encore le thème du sacrifice du Christ. Au-dessus de la mer, une femme présentée de dos assiste à toutes ces scènes, immobile, rappelant ainsi l’impuissance de l’homme face à la mort, symbolisée non seulement par la sanglante blessure du Christ, mais également par Dali, qui, bras et jambes écartés semble chuter vers nulle part. Sur le haut du tableau une locomotive surgit de nulle part et rappelle un des thèmes central du tableau, la gare de Perpignan. Sur la gauche du tableau, sont incarnées des valeurs (le couple portant des sacs de blés incarne le travail, et l’homme en position de recueillement incarne le respect). A droite du tableau sont incarnés les péchés et les souffrances (l’homme et la femme représentent la luxure, et la femme le deuil).

Au centre la croix rayonne sur l’ensemble du tableau : c’est là que la lumière est la plus vive et la plus intense. Les rayons qui se propagent montrent l’éclat et la puissance de l’homme malgré la mort qui le guette.

Trois éléments ressortent du tableau : la plaie, Dali, la locomotive. Ils sont dessinés de manière nette, tandis que le Christ, les valeurs et les péchés apparaissent moins clairement, leurs contours étant moins prononcés et leurs couleurs se confondant avec l’arrière plan.





La locomotive qui semble surgir de nulle part montre le Surréalisme de cette oeuvre. Elle est dessinée dans le tableau à partir des pensées de Dali de façon irréelle en la mélangeant avec d’autres thèmes qui n’ont rien en commun avec une locomotive.

Dali est représenté deux fois où il chute de nulle part ce qui est une certaine forme de Surréalisme ( bien sûr imaginaire), et cela va contre les exigences de la raison. Cet ouvrage est considéré comme une des oeuvres représentatives du Surréalisme.





Nous avons choisi cette oeuvre qui nous semble intéressante car Dali se démarque des autres artistes surréalistes en proposant une finition minutieuse à une époque où l’effet d’inachèvement est souvent recherché.

L’effet de lumière qui projette yDali au centre du tableau semble intéressant.Tout comme les jeux de couleurs allant du brun clair au brun fonçé et du jaune clair au jaune fonçé, rendant les éléments de la toile plus ou moins importants.

La gare de Perpignan de Savador Dali (musée de Cologne)

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

En septembre 2005, Hugh Grant et les Petits Chanteurs de Lyon se sont rencontrés lors d'un mariage à l'Eglise du Cap d'Antibes.

rencontre sympathique avec cet immense acteur.

Au premier rang, Gautier Bayzelon,Mathieu Balas, Alban Grange Chavanis, Benoît Thévenon, Louis de Chefdebien, Jean-François Duchamp

Au deuxième rang, Robert Hillebrand, Aymeric Vadon, Hugh Grant, Thomas Clerc-Renaud, Julien Behr.

Un moment inoubliable pour rafraichir vos mémoires. !

Hugh Grant et les Petits Chanteurs de Lyon au Cap d'Antibes

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp
le film à ne pas manquer : Florence Foster Jenkins.

il y avait Marguerite avec Catherine Frot, film magnifique...mais qui avait pris des libertés par rapport au sujet traité : cette cantatrice qui chantait si faux, mais millionnaire, avait créé autour d'elle un environnement qui la soutenait jusqu'à la conduire à Carnegie Hall !!!

Meryl Streep joue le rôle de Florence Foster, mais elle se fait voler la vedette par Hugh Grant, son mari, merveilleux acteur.

Lors d'un mariage à Antibes en septembre 2005, Les Petits Chanteurs de Lyon qui animait la messe ont rencontré Hugh Grant, très sympathique.

le film à ne pas manquer : Florence Foster Jenkins.

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Aujourd'hui, visite de la ville célèbre pour son jambon cru "San Daniele". La production suit un cahier des charges très sévère, gage de qualité. Hum, hum hum !!! 31 producteurs.

Il se déguste avec une buona mozzarella i un vino rosso... La paradis sur terre.

Mozzarella i prosciutto di San Daniele-  une fabrique avec séchage
Mozzarella i prosciutto di San Daniele-  une fabrique avec séchage

Mozzarella i prosciutto di San Daniele- une fabrique avec séchage

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Ce tableau est mon préféré !

Le vieux Saint apparait tranquille à côté du lion qui s'était rendu après de lui afin d'être délivré d'une épine enfoncée dans sa patte. Les moines épouvantés se mettent à fuir ! ( Quelle réussite de Carpaccio dans ce mouvement de panique !). Un rythme extraordinaire de blancs et de bruns.
Constrate entre le saint paisible avec son lion calme et ces moines affolés..
.

Certainement l'un des plus grands chefs d'oeuvre de Carpaccio et de la peinture vénitienne.

St Jérôme conduisant au monastère le lion apprivoisé !
St Jérôme conduisant au monastère le lion apprivoisé !St Jérôme conduisant au monastère le lion apprivoisé !

Lire la suite

Articles récents

Hébergé par Overblog