Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Jean François Duchamp

Ce blog vous fait partager mes goûts et mes découvertes artistiques, musicales, humaines et spirituelles.

Publié le par Jean François Duchamp

En septembre 2005, Hugh Grant et les Petits Chanteurs de Lyon se sont rencontrés lors d'un mariage à l'Eglise du Cap d'Antibes.

rencontre sympathique avec cet immense acteur.

Au premier rang, Gautier Bayzelon,Mathieu Balas, Alban Grange Chavanis, Benoît Thévenon, Louis de Chefdebien, Jean-François Duchamp

Au deuxième rang, Robert Hillebrand, Aymeric Vadon, Hugh Grant, Thomas Clerc-Renaud, Julien Behr.

Un moment inoubliable pour rafraichir vos mémoires. !

Hugh Grant et les Petits Chanteurs de Lyon au Cap d'Antibes

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp
le film à ne pas manquer : Florence Foster Jenkins.

il y avait Marguerite avec Catherine Frot, film magnifique...mais qui avait pris des libertés par rapport au sujet traité : cette cantatrice qui chantait si faux, mais millionnaire, avait créé autour d'elle un environnement qui la soutenait jusqu'à la conduire à Carnegie Hall !!!

Meryl Streep joue le rôle de Florence Foster, mais elle se fait voler la vedette par Hugh Grant, son mari, merveilleux acteur.

Lors d'un mariage à Antibes en septembre 2005, Les Petits Chanteurs de Lyon qui animait la messe ont rencontré Hugh Grant, très sympathique.

le film à ne pas manquer : Florence Foster Jenkins.

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Aujourd'hui, visite de la ville célèbre pour son jambon cru "San Daniele". La production suit un cahier des charges très sévère, gage de qualité. Hum, hum hum !!! 31 producteurs.

Il se déguste avec une buona mozzarella i un vino rosso... La paradis sur terre.

Mozzarella i prosciutto di San Daniele-  une fabrique avec séchage
Mozzarella i prosciutto di San Daniele-  une fabrique avec séchage

Mozzarella i prosciutto di San Daniele- une fabrique avec séchage

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Ce tableau est mon préféré !

Le vieux Saint apparait tranquille à côté du lion qui s'était rendu après de lui afin d'être délivré d'une épine enfoncée dans sa patte. Les moines épouvantés se mettent à fuir ! ( Quelle réussite de Carpaccio dans ce mouvement de panique !). Un rythme extraordinaire de blancs et de bruns.
Constrate entre le saint paisible avec son lion calme et ces moines affolés..
.

Certainement l'un des plus grands chefs d'oeuvre de Carpaccio et de la peinture vénitienne.

St Jérôme conduisant au monastère le lion apprivoisé !
St Jérôme conduisant au monastère le lion apprivoisé !St Jérôme conduisant au monastère le lion apprivoisé !

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

A la Scuola San Giorgo degli Schiavoni ( st Georges des esclaves). à Venise

L'un des chefs d'oeuvre de l'art vénitien dû au maître Vittore Carpaccio représente St Georges tuant le dragon et délivrant la princesse.

Remarquez le chevalier frappant de sa longue lance la gorge du monstre tandis que la princesse assiste au combat. Au premier plan les restes humains des victimes du montres ! Saisissant !

St Georges tue le dragon et délivre la princesse.( Carpaccio)

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Il y a longtemps que je fréquente Venise... et je n'avais encore jamais vu cette Scuola ( sorte de confrérie laïque). Il y en avait plus de 400 vouées à la dévotion et aux oeuvres de bienfaisance ( sorte de Rotary et de Lions avant l'heure !!!). Je connaissais bien sûr celle de San Rocco avec les chefs d'oeuvre du Tintoret.

Rien à voir ici, cette Scuola est bien plus petite, mais les oeuvres de Vittore Carpaccio qui représentent la vie de St Georges sont exceptionnelles, parmi les plus belles de l' art vénitien.

Exceptionnelle Scuola de S. Giorgio à Venise.

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Le 13 Février 1883, Richard Wagner est emporté par une crise d'angine de poitrine plus forte que d'habitude dans le palais Vendramin à Venise sur le Grand canal dont il louait l'étage noble. Il reçut des funérailles nationales tant à Venise, que sur le chemin du retour. il est enterré à Bayreuth. Ce palais est maintenant le Casino de Venise !!!

Wagner est mort à Venise  dans le "Casino"
Wagner est mort à Venise  dans le "Casino"

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Grand compositeur, mais aussi poète et écrivain, Benedetto Marcello est né dans cette maison sur le Grand Canal de Venise le 24 Juillet 1686. Son père le destinait à une carrière de juriste. Musicien amateur ( dans le vrai sens du terme !), il reçut des leçons de Lotti et Gasparini. Son oeuvre la plus connue est l'Estro poetico armonico (1724-1726) qui est une mise en musique pour choeur à 4 voix et basse continue de 50 paraphrases des Psaumes de David adaptées en italien par Giacomo Giustiniani. Son concerto pour violon a été transcrit pour le clavecin par Bach, c'est tout dire. Il est mort le 24 juillet 1739. A la cathédrale de Lyon, nous chantons depuis plus de 100 ans, une adaptation pour Noël :"Gaudet chorus". Je vous recomamnde un très bel enregistrement par l'Ensemble XVIII-21, Musique des Lumières dirigé par Jena Christophe Frisch.

Le Conservatoire de Venise porte son nom.

Benedetto Marcello à Venise, un grand compositeurBenedetto Marcello à Venise, un grand compositeur

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Dans la crypte du couvent des Capucins à Nova Gorica ( Slovénie), on trouve plusieurs tombes des derniers Bourbons,

A l'époque la ville s'appelait Görz et était en Autriche.

Charles X, dernier Bourbon

Louis XIX (1775-1844), Louis Antoine de France, devenu Louis de France, à l'abdication de son père Charles X lors de la Révolution de Juillet 1830, une heure et demie après il abdique en faveur de son neveu Henri, futur comte de Chambord

Tombeaux de Charles X et Louis XIX ( nova Gorica)Tombeaux de Charles X et Louis XIX ( nova Gorica)

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Charles X, connu sous le titre de Comte d'Artois, fut Roi de France et de Navarre de 1824 à 1830. Dernier Petit Fils de Louis XV et Marie Leszczynska, succédant à ses deux frères Louis XVI et Louis XVIII. Après les violences révolutionnaires, il tenta d'assurer la continuité de l' Etat. Apprécié par les milieux paysans, moqué par les Parisiens, il est renversé par une nouvelle Révolution en 1830. Charles X est donc le dernier Bourbon. Après l' Ecosse, le château de Prague ( où il reçoit la visite de Chateaubriand), il se réfugie à Gorizia fuyant le choléra chez le comte de Coroni-Cronberg qui l'accueille. C'est tout de même ce qui l'emportera le 6 novembre 1836.

Charles X, Roi de France de 1824 à 1830

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Sous l'Eglise de l' Annonciation du couvent des Franciscain à Nova Gorica se trouve la Crypte des Bourbons où reposent les derniers membres de la famille royale des Bourbons, hôtes du comte Contaroni pendnat leur exil.

Charles X , (1757-1816), roi de de 1824 à 1830 ( Révolution Française)

Louis XIX, duc d'Angoulême ( 1775-1844), fils de Charles X

Marie Thérèse Charlotte, duchesse d'Angoulême, sa femme

Henri V, comte de Chambord, fils de Charles Ferdinand et neveu de Charles X

Marie Thérèse Béatrice Gaetan, femme d'Henri V

Louise Marie Thérèse , duchesse de Parme soeur d'Henri V

Un peu en avantt Louis Jean Casimir, duc de Blacas d'Aulps ( en Provence) , ministre à la Cour de Charles X

La Crypte des Bourbons (Nova Gorica en Slovénie)

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Juste après la frontière ( c'est là qu'est tombé le dernier mur entre l'Europe de l'Ouest et celle de l'Est en 2004, soit 15 ans après le mur de Berlin), se trouve le couvent franciscain de Kostanjevica sur une colline de 143 m où se dresse l' Eglise de l' Annonciation ( comme à Lyon dans le quartier de Vaise !). Dans cette église, il y a une crypte...( prochain article).
Gorizia est la ville italienne, Nova Gorica la ville slovène comme à Berlin...
!

Carrefour de 3 cultures : latine, slave et germanique. La bourgeoisie de Habsbourg aimait à se retrouver dans cette ville paisible avec un climat doux. On la surnommait "La Nice Autrichienne" sans l'attentat !...Tout près il y a quand même les champs de bataille de la première guerre mondiale. Sur la place Transalpina, on peut poser un pied en Italie et l'autre en Slovénie !

Le couvent de Kostanjevica (Nova Gorica) Slovénie

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Le château de Miramar où à vécu le frère de l’empereur François Joseph dont le nom était Maximilien d'Autriche.
Son frère, François Joseph, pour être tranquille à Vienne, l’avait fait nommer empereur du Mexique et avec sa femme Charlotte de Belgique, ils ont habité ici malheureusement peu de temps. En effet, il partent au Mexique mais, ils se sont faits trucider. Une fin tragique...
!


La femme de François Joseph, la magnifique Sissi Impératrice, dont l'histoire est bien connue grâce aux films et à l'actrice Romy Schneider, aimait venir ici voir son beau frère Maximilien et profiter de cet endroit plus simple que l'étiquette à Vienne qui lui pesait. Pendant ce temps, elle laissait son mari l’Empereur François Joseph avec sa maîtresse ( qu’elle lui avait trouvés !) la Katharine Schratt, une actrice ! ensemble à Bad Hischel, non loin de Salzbourg où il avait aménager un repaire pour la chasse.
Ce lieu est sublime et plein de poésie et de de charme. j'aime venir passer quelques heures quand je suis à Trieste
.

Le château de Miramar à Trieste...avec Sissi...

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

En passant voir un lieu où nous avions chanté avec la Maîtrise des Petits Chanteurs de Lyon ( Valvasone), j'ai pu faire une étape à Casarsa della Delizia connu pour ses vins (du Frioul) mais surtout pour être le village où vécut Pier Paolo Pasolini, journaliste, poète, écrivain ( il a écrit un livre qui s'intitule "Lettres Luthériennes" !) Même s'il est né à Bologne le 5 mars 1922, et mort dans la nuit du 1 eu 2 novembre 1975 à 53 ans assassiné sur une plage près de l' aéroport de Fiumicino ( Rome), il a passé de nombreux étés ici et est enterré aux côtés de sa maman Suzanna Colussi-Pasolini. Elle interprète le rôle de la Vierge âgé dans son film plein d'émotion "l'Evangile selon Saint Matthieu". Il remporta le prix spécial du jury à Venise et prix de l'Office Catholique du Cinéma. Ce qui fit grincer quelques dents de certains bien pensants ... L'inspiration de la peinture italienne ( Massaccio, Pierro della Francesca ) et espagnole ( Le Greco) est évidente...Une grande beauté dans des décors baroques mais pas du tout nobles avec des acteurs tous non professionnels font de ce film un modèle du genre dans la grande tradition du cinéma italien.

Il est mort dans des circonstances tragiques mais encore confuses. On n'a pensé à un crime crapuleux mais rien n'est moins certain ...

Le 14 novembre 1974 déjà, dans Le roman des massacres, une tribune du Corriere della Sera, Pasolini affirmait connaître les noms des « personnes importantes qui avec l'aide de la CIA, des colonels grecs et de la Mafia » auraient planifié et mis en œuvre la « stratégie de la tension » et les vagues de terrorisme ayant secoué l'Italie, attribuées successivement à l'extrême gauche et à l'extrême droite (et notamment les attentats de la gare de Bologne et de Brescia en 1974) :

« Je sais tous ces noms et je sais tous les faits (attentats contre les institutions et massacres), dont ils se sont rendus coupables. »

Un règlement de compte politique...???

Sur  la tombe Pier Paolo Pasolini...son Evangile selon St Matthieu est dédié au Pape Jean XXIII !
Sur  la tombe Pier Paolo Pasolini...son Evangile selon St Matthieu est dédié au Pape Jean XXIII !

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Des lieux magiques comme tous les lacs italiens...de Garde, de Côme , lac Majeur...et de nombreux autres... A Sirmione, la tradition attribue la présence du poète Catulle ( vers 87-54 av JC. Des fouilles ont mis à jour la présence d'une gigantesque villa romaine.

Je vous dédie ces quelques vers après cet attentat terrible de Nice. un peud e réconfort est bienvenu.

« Ah ! s’il m’était donné, Juventius, de baiser sans cesse tes yeux si doux,
Trois cent mille baisers ne pourraient assouvir mon amour ;
Que dis-je ? fussent-ils plus nombreux que les épis mûrs de la moisson,
Ce serait encore trop peu de bais
ers. »

— Catulle

le Lac de Garde à Sirmione...un site d'une grande beauté

Lire la suite

Articles récents

Hébergé par Overblog