Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Jean François Duchamp

Ce blog vous fait partager mes goûts et mes découvertes artistiques, musicales, humaines et spirituelles.

Publié le par Jean François Duchamp

Plusieurs chapiteaux qui supportaient la conque du choeur de l' Abbaye  de Cluny ont heureusement été sauvegardés. On peut les voir dans le farinier. La description, pas toujours évidente, a fait l'objet de nombreuses interprétations. Il y a bien sûr les fleuves et les arbres du Paradis, les huit tons grégoriens (le 3° et le 4° ton avec son tintinabulum- ensemble de clochettes- que l'on sonnait pour la mort d'un moine). mais admirez plutôt !

 

le farinier de Cluny- Les chapiteaux ( les fleuves et les arbres du Paradis et deux tons grégoriens)
le farinier de Cluny- Les chapiteaux ( les fleuves et les arbres du Paradis et deux tons grégoriens)
le farinier de Cluny- Les chapiteaux ( les fleuves et les arbres du Paradis et deux tons grégoriens)
le farinier de Cluny- Les chapiteaux ( les fleuves et les arbres du Paradis et deux tons grégoriens)

le farinier de Cluny- Les chapiteaux ( les fleuves et les arbres du Paradis et deux tons grégoriens)

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

On parle souvent des destruction lors des guerres en en Afghanistan, en Syrie, en Irak...mais que n'avons nous pas  détruit en France ! Après la Révolution Française, personne n'a su prendre ses responsabilités, ni l'Etat, ni la commune, ni les habitants...et cette abbatiale exceptionnelle est devenue une carrière de pierres. On a peine à  y croire !

Fondée en 910 par Guillaume le Pieux, elle est placée directement sous la protection du Pape. Son abbé jouit d'un rôle de médiateur entre les pouvoirs politiques et le pape. Elle est à la tête de 1400 dépendances. C'est dire son importance. mais  elle est un colosse aux pieds d'argile. Elle est démantelée en 1798 et il ne reste plus que la tour du transept sud qui donne une belle idée des proportions de cet édifice aussi grand que St Pierre de Rome. Quel gâchis... et quel chef d'oeuvre disparu.

Dans les  locaux abbatiaux, est installée la célèbre école d'ingénieur de Cluny.

 

Vue de Cluny ( à droite, la tour sud restante)- maquette de l'abbatiale-vue la tour du tranepts sud restante.
Vue de Cluny ( à droite, la tour sud restante)- maquette de l'abbatiale-vue la tour du tranepts sud restante.Vue de Cluny ( à droite, la tour sud restante)- maquette de l'abbatiale-vue la tour du tranepts sud restante.

Vue de Cluny ( à droite, la tour sud restante)- maquette de l'abbatiale-vue la tour du tranepts sud restante.

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Lamartine, poète et homme politique important est né à Mâcon en 1790 et est mort à Paris en 1869. Il passa son enfance à Milly. Il fonda l'Académie des Sciences, Belles -Lettres et Arts de de Mâcon dont il fut le premier président à l'Hôtel de Sénecé.  Il vécut au château de Saint-Point et maintenant il repose dans son tombeau à Saint Point.

" Montagnes que voilait le brouillard de l'automne,
Vallons que tapissait le givre du matin,
Saules dont l'émondeur effeuillait la couronne
Vieilles tours que le soir dorait dans le lointain…
Chaumières où du foyer étincelait la flamme ;
Toit que le pèlerin aimait à voir fumer,
Objets inanimés, avez-vous donc une âme
Qui s'attache à notre âme et la force d'aimer "

Milly ou la terre natale, 1826

Château de Saint Point- demeure de Millly- tombeau de Lamartine à Saint Point-Hôtel Sénecé à Macon.Château de Saint Point- demeure de Millly- tombeau de Lamartine à Saint Point-Hôtel Sénecé à Macon.
Château de Saint Point- demeure de Millly- tombeau de Lamartine à Saint Point-Hôtel Sénecé à Macon.Château de Saint Point- demeure de Millly- tombeau de Lamartine à Saint Point-Hôtel Sénecé à Macon.

Château de Saint Point- demeure de Millly- tombeau de Lamartine à Saint Point-Hôtel Sénecé à Macon.

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Quand Delvaux  était enfant, il  y avait un squelette dans la salle de classe qui l'a beaucoup marqué. il s'approprie ce sujet  qu'il va utiliser souvent en particulier dans les thèmes religieux comme ses crucifixions ou la mise au tombeau revisitées avec beaucoup d'originalité.

La particularité  est de représenter les squelettes comme des personnages vivants ! Pour Delvaux, le squelette ne représente pas la mort, mais au contraire la vitalité de l'être humain. C'est la partie qui ne meurt pas !

La symbolique ds couleurs. Au  centre le Christ en blanc. A droite le bon larron  en gris clair et pagne blanc. A gauche le mauvais larron en gris sombre.

Au pied de la croix, à gauche Marie et Jean avec lesquels dialogue Jésus. A droite Marie Madeleine regardant Jésus et les autres Marie derrière.

On voit aussi les soldats et en particulier celui qui perce le coeur de Jésus avec sa lance, mais aussi les fonctionnaires juifs.

Enfin, au pied de la Croix, le crâne symbole d'Adam, le Christ étant le nouvel Adam et Marie la nouvelle Eve.

Paul Delvaux a  peint plusieurs Crucifixions dont la plus grande est au musée St Idesbald en Flandres au bord de la mer du Nord.

Une peinture originale et qui renouvelle et e genre et le thème.

Ne manquez pas l'exposition Paul Delvaux, maître du rêve jusqu'au 1° octobre au Palais Lumière de Evian.

 

 

 

Crucifixion de Paul Delvaux  1974

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Passionnément européen, il faut lire ce livre de Stefan Zweig.  Quelle leçon pour aujourd'hui ! Incroyable de prémonition et de vérité.

Espérons que ce que nous vivons aujourd'hui  ne soit pas les prémices d'une 3° guerre mondiale ?

Le monde d’hier, c’est la Vienne et l’Europe d’avant 1914, où Stefan Zweig a grandi et connu ses premiers succès d’écrivain, passionnément lu, écrit et voyagé, lié amitié avec Freud et Verhaeren, Rilke et Valéry… Un monde de stabilité où, malgré les tensions nationalistes, la liberté de l’esprit conservait toutes ses prérogatives.
Livre nostalgique ? Assurément. Car l’écrivain exilé qui rédige ces «souvenirs d’un Européen» a vu aussi, et nous raconte, le formidable gâchis de 1914, l’écroulement des trônes, le bouleversement des idées, puis l’écrasement d’une civilisation sous l’irrésistible poussée de l’hitlérisme...
Parsemé d’anecdotes, plein de charme et de couleurs, de drames aussi, ce tableau d’un demi-siècle de l’histoire de l’Europe résume le sens d’une vie, d’un engagement d’écrivain, d’un idéal. C’est aussi un des livres-témoignages les plus bouleversants et les plus essentiels pour nous aider à comprendre le siècle passé.


Rédigé en 1941, alors que, émigré au Brésil, Stefan Zweig avait déjà décidé de mettre fin à ses jours, Le Monde d'hier est l'un des plus grands livres-témoignages de notre époque. Zweig y retrace l'évolution de l'Europe de 1895 à 1941, le destin d'une génération confrontée brutalement à l'Histoire et à toutes les "catastrophes imaginables". Chroniqueur de l'Âge d'or européen, Zweig évoque avec bonheur sa vie de bourgeois privilégié dans la Vienne d'avant 1914 et quelques grandes figures qui furent ses amis : Schnitzler, Rilke, Romain Rolland, Freud ou Valéry. Mais il donne aussi à voir la montée du nationalisme, le formidable bouleversement des idées qui suit la Première Guerre Mondiale, puis l'arrivée au pouvoir d'Hitler, l'horreur de l'antisémitisme d'État et, pour finir, le «suicide de l'Europe.» «J'ai été témoin de la plus effroyable défaite de la raison» écrit-il.

Analyste de l'échec d'une civilisation, Zweig s'accuse et accuse ses contemporains. Mais, avec le recul du temps, la lucidité de son testament intellectuel frappe le lecteur d'aujourd'hui, de même que l'actualité de sa dénonciation des nationalismes et de son plaidoyer pour l'Europe.

Le monde d'hier de Stefan Zweig. A lire absolumnent pour comprendre aujourd'hui.

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Thomas Rudigoz, nouveau député de Lyon ; JFD ; le Cardinal Philippe Barbarin et le Père Jean Sébastien Tuloup, recteur de la Cathédrale.

des spectateurs attentifs  du Feu d'artifice de la Ville de Lyon

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp
Magnifique feu d'artifice de la Ville de Lyon
Magnifique feu d'artifice de la Ville de Lyon

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

De mon balcon au coucher du soleil et au lever du soleil toujours aussi beau : le Mont Verrier et la Tournette

AnnecyAnnecy

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Un opéra à ne pas manquer.  Le plus beau spectacle de la saison ! L'histoire d'un opéra dans l'opéra. Une véritable farce hilarante mise en scène par Laurent Pelly emmenée par des solistes avec au premier rang  Laurent Naouri (excellent chanteur et acteur déguisé en Mamma !), un choeur d'hommes remarquable et un orchestre brillant sous la direction de Lorenzo Viotti.

J'ai eu la joie de le rencontre et de discuter avec lui lors la réception qui suivait la première.  Tout jeune chef né à Lausane, il y a 26 ans ! Il a dirigé de nombreux orchestres. Un chef prometteur...

Cet opéra sera diffusé en vidéo dans 14 villes de la région Auvergne Rhône Alpes début Juillet.

Viva la Mamma ! à l'Opéra de Lyon

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Grand défilé dans le centre de Lyon avec les différents Pennonages des quartiers de Lyon et des différents métiers avec les drapeaux d'Asti et la compagnie des saltimbanques  Entr'acte et les dignitaires pennons dont je suis membre depuis 2001. un joli moment...

Défilé du 30° anniversaire de la Place Bellecour à Saint Jean dans une bonne ambianceDéfilé du 30° anniversaire de la Place Bellecour à Saint Jean dans une bonne ambiance

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

j'ai été fasciné par les exploits de ce contorsioniste très sympathique. Je dois dire que  j'étais un peu envieux de ses exploits...

avec un des membres de la compagnie Entr'acte...Essayez donc...avec un des membres de la compagnie Entr'acte...Essayez donc...

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Cette compagnie de musiciens, de saltimbanques, d'artistes est vraiment exceptionnelle : des jongleurs au constorsioniste, des moments inoubliables. Ici place Saint Jean à Lyon.

30 ans des Pennons de Lyon avce le compagnie Entr'acte de Montluçon

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Surprise de se retrouver après 48 ans. Nous avons passé plusieurs années ensemble à l' Ecole Normale Gerson de Lyon. Lors 'd'une réunion d'anciens, nous avons pu évoquer des souvenirs de nos jeunes années ! Moment très sympathique.

Retrouvailles après 48 ans ! Joël Jourdan.

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Pour leurs 30 ans les Petits Chanteurs de Saint Marc, les voix des Choristes, ont donné un magnifique spectacle "Couleurs d'Oiseaux", fresque musicale de Serge Folie, sous la direction remarquable de Nicolas Porte. Félicitations à tous ces artistes et joyeux anniversaire.

Couleurs d'Oiseaux par les Petits Chanteurs de Saint Marc. pour leurs 30 ans !Couleurs d'Oiseaux par les Petits Chanteurs de Saint Marc. pour leurs 30 ans !
Couleurs d'Oiseaux par les Petits Chanteurs de Saint Marc. pour leurs 30 ans !Couleurs d'Oiseaux par les Petits Chanteurs de Saint Marc. pour leurs 30 ans !

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Un magnifique spectacle avec de vrais artistes.

Musiciens et artistes de la compgnie Entr'acte : 30° aniversaire des Pennons de LyonMusiciens et artistes de la compgnie Entr'acte : 30° aniversaire des Pennons de Lyon

Lire la suite

Articles récents

Hébergé par Overblog