Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Jean François Duchamp

Ce blog vous fait partager mes goûts et mes découvertes artistiques, musicales, humaines et spirituelles.

Publié le par Jean François Duchamp
Publié dans : #Maîtrise Petits Chanteurs de Lyon

Dans le Minas Gerais, suite à la richesse produite par l'or qui suivant l'expression "coulait à flots", les églises et les palais vont apparaître et surtout la décoration intérieure va se développer jusqu'à l'exubérance. L'art baroque importé du Portugal va trouver là une nouvelle jeunesse. Les riches propriétaires des "fazendas" ne voudront pas être en reste.
Ainsi vont naître des salons opulents, richement meublés et décorés. avec des murs tapissées, des lustres de cristal, un piano et de cadres ou des sculptures comme ci-dessous.
Dans le Minas Gerais, suite à la richesse produite par l'or qui suivant l'expression "coulait à flots", les églises et les palais vont apparaître et surtout la décoration intérieure va se développer jusqu'à l'exubérance. L'art baroque importé du Portugal va trouver là une nouvelle jeunesse. Les riches propriétaires des "fazendas" ne voudront pas être en reste.
Ainsi vont naître des salons opulents, richement meublés et décorés. avec des murs tapissées, des lustres de cristal, un piano et de cadres ou des sculptures comme ci-dessous.

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp
Publié dans : #Maîtrise Petits Chanteurs de Lyon

La fazenda était une demeure d'habitation luxueuse.  Magnifiques salons et chambres (photo ci dessous) avec une vaisselle de grande qualité représentant les lieux historiques ( ici Sao Joao del Rey). A côté de la "casa-grande" se trouvaient les batiments de production, comme étables ou lieux de séchage...mais aujourd'hui désaffectés. (photo ci-dessus)




x

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp
Publié dans : #Maîtrise Petits Chanteurs de Lyon
 
Les "fazendas" se sont développées du fait des activités économiques liées à la terre. C'est un vaste domaine comprenant des habitations, des plantations (canne à sucre,café...) et des bâtiments de production. De 250 à 1 000 personnes vivaient dans les fazendas suivant leur importance. Autour de la "casa-grande" ( la résidence du maître) étaient disposés des jardins souvent créés pas des paysagistes européens ; l'entrée était toujours majestueuse et devait montrer l'importance du lieu. On plantait donc des palmiers impériaux (photo ci-dessus). La demeure du maître était toujours une belle batisse.(photo ci-dessous). Voici l'une des plus ancienne, la fazienda Sao Bento (St Benoît). C'est un véritable musée  très bien entretenu par les propriétaires.

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp
Publié dans : #Maîtrise Petits Chanteurs de Lyon
Bernard Guyot nous a quittés dans la nuit du 7 Août. Il ne s'est pas réveillé...
Triste nouvelle : il n'avait que 59 ans...et nous devions fêter l'an prochain la soixantaine ensemble.
40 ans d'amitié depuis que nous nous étions rencontrés comme jeunes professeurs au Colllège Saint Bernard.
Il fut de l'aventure des Petits Chanteurs comme membre fondateur du premier Conseil d'administration.
Puis régulièrement, il était à nos côtés, à Claveisolles...et nous élaborions encore récemmment un beau projet pour une tournée de la Maîtrise sur la Côte d'Azur.
Sa femme, Christiane, est bien connue des Petits Chanteurs ; elle a participé à de nombreux camps et presqu'à toutes les tournées. Elle était encore avec nous au Brésil au mois de Juillet.
Bernard s'est toujours intéressé aux enfants en diificultés : que ce soit au Cours Saint Bernard, à Claveisolles ou récemment aux AJD (Amis Jeudi Dimanche) dont il était le directeur général. Il venait juste de transformer cette association en fondation, lui donnant ainsi plus de stabilité pour l'avenir.
J'ai vu naître ses trois enfants : Xavier le pharmacien, Anne-Lise l'enseignante et Blandine secrétaire à l'Acadméie Française. Il venait d'avoir deux jours avant son départ une nouvelle petite fille Yseult. Les uns arrivent, les autres partent...hélas  prématurément.
Bernard était d'une nature très généreuse, accueillante. Comme on dit, il avait le contact facile, ce qui en l'empêchait nullement d'être profond.
Il laissera le souvenir d'un homme fidèle, sincère, bon et généreux comme on aimerait en rencontrer beaucoup.
Il venait de recevoir des mains de Monsieur Dominique Perben la croix de chevalier de la Légion d'Honneur. Une distinction bien méritée !
A sa maman, à Christiane, à ses enfants et sa famille, nous adressons nos condoléances attristées et leur redisons notre amitié.

Très cher Bernard, à Dieu !

NB/ Bernard Guyot avait 2 frères Jean René qui vit près de New York et François à Dreux qui est un ancien de la Maîtrise. Il avait aussi 3 soeurs Marie-Odile, Monique et Danièle
De nombreux amis, dont plusieurs parents , grands et petits chanteurs de la Maîtrise l'ont accompagné lors de ses funérailles en l'Eglise de St Martin en Haut le mardi 12 Août 2004.

Quelques photos en souvenir
Bernard avec JFD/MCC à Lyon
Bernard avec sa femme Christiane à Annecy
Bernard avec ses trois soeurs
Remise de la Légion d'honneur par M. Dominique Perben en présence de la Maîtrise dans le salon d'honneur de la Préfecture du Rhône.









Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp
Publié dans : #Visite JFD-MCC
"Vous permettez, Monsieur,
que j'emprunte votre fille?
Et, bien qu'il me sourie,
moi, je sens qu'il se méfie.
Vous permettez, Monsieur?
Nous promettons d'être sages
comme vous l'étiez à notre âge
juste avant le mariage."

Cette chanson (1964) de Salvatore Adamo (chanteur Belge) semble bien appropriée pour célébrer de mariage de Hélène et Joachim  Bourry le 16 Août à l' Eglise St Pierre et St Paul à Erpent (Belgique).
Christiane Bourry est la directrice des Petits Chanteurs de Belgique qui sont venus à Lyon en juillet, et qui ont reçu la Schola en Avril à Bruxelles. Elle est aussi la présidente des Petits Chanteurs de la Belgique Wallonne.
Ci dessous Christiane, Joachim, as femme Hélène et JFD/MCC lors de la réception à l'Orangerie du Domaine de Ronchinne à Maillen.
Christiane et son fils Joachim qui est maintenant jeune avocat à Bruxelles. Il a fait partie des Petits Chanteurs de Belgique.
Hélène, sa femme,  a assurée la formation musicale des Petits Chanteurs dans l'antenne de Namur.
C'est pourquoi elle a accompagné les Petits Chanteurs au Danemark, et la petite sirène de Copenhaque a fait le reste... Ce n'est donc pas une légende.
Hélène a chanté l"a vie en rose" d'Edith Piaf. rare sont les mariages où l'on peut entendre la mariée chanter pratiquement comme une professionnelle. ce fut un très grand moment de la soirée.
Les voix d'hommes ont chanté lors de la soirée avec le marié ! Aussi un grand moment.
Pendant la célébration, les Petits Chanteurs ont donné la messe en sol de Schubert.
Donc un mariage sous le signe de la musique.
Qu'ils soient heureux "ad multos anos"



 
a

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp
Publié dans : #Maîtrise Petits Chanteurs de Lyon
Stefan Zweig est né en 1881 à Vienne en Autriche. il est le fils d'un riche industriel israélite, ce qui lui permit de poursuivre des études et d'avoir  à la fois une formation de philosophe, d'historien et en littérature. Son oeuvre est immense : des romans, des nouvelles, des biographies parmi lesquelles celle de Marie-Antoinette. En 1934, devant la montée du nazisme, il s'exile en Angleterre à Bath et entreprend une biographie de Marie Stuart.
Richard Strauss, pour lequel il a écrit le livret de son opéra, la Femme sans ombre, le défendra devant Hitler. Ce dernier cèdera, mais refusera d'assister à la première de l'opéra ! Stafan Zweig a dénoncé sans cesse l'absurdité des guerres et la montée du nazisme. Ses livres seront brûlés
Un an avant sa mort, il se fixe au Brésil à Petropolis. Peu de gens savent cela !  Il mettra fin à ses jours avec sa seconde femme et son chien fidèle. (Voici sa tombe au cimetière de Petropolis)

"Avant de quitter la vie de ma propre volonté et avec ma lucidité, j'éprouve le besoin de remplir un dernier devoir : adresser de profonds remerciements au Brésil, ce merveilleux pays qui m'a procuré, ainsi qu'à mon travail, un repos si amical et si hospitalier. De jour en jour, j'ai appris à l'aimer davantage et nulle part ailleurs je n'aurais préféré édifier une nouvelle existence, maintenant que le monde de mon langage a disparu pour moi et que ma patrie spirituelle, l'Europe, s'est détruite elle-même.

Mais à soixante ans passés il faudrait avoir des forces particulières pour recommencer sa vie de fond en comble. Et les miennes sont épuisées par les longues années d'errance. Aussi, je pense qu'il vaut mieux mettre fin à temps, et la tête haute, à une existence où le travail intellectuel a toujours été la joie la plus pure et la liberté individuelle le bien suprême de ce monde.

Je salue tous mes amis. Puissent-ils voir encore l'aurore après la longue nuit ! Moi je suis trop impatient, je pars avant eux."

Stefan Zweig, Pétropolis, 22-2-42

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp
Publié dans : #Maîtrise Petits Chanteurs de Lyon
La Cathédrale de Sao Pedro de Alcantara, saint patron de l'empire. De style néogothique français,  elle fut construite de 1884 à 1925. Elle abrite les tombeaux de Dom Pedro II (photo ci dessous), de l'impératrice Dona Tereza Cristina, de la princesse Isabel et de son mari Louis Philippe Gaston d'Orléans, le comte Eu, petit fils du roi de France Louis Philippe.
On comprend mieux les liens avec notre pays. J'ai été frappé de voir l'attachement des brésiliens à notre pays.
Le palais de Cristal offert par le comte d'Eu à son épouse, modèle d'architecture et de verre de la fin du XIX° siècle. La structure métallique a été offerte par le gouvernement français !


Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp
Publié dans : #Maîtrise Petits Chanteurs de Lyon
Deuxième monarque brésilien, Don Pedro II (voir sa famille ci-dessous à la veille de son exil le 14 novembre 1889) régna de de 1831 à 1889 - il est né en 1825 et mourut en 1891. Il fut donc empereur à l'âge de 6 ans !!! soit plus de 50 ans !  Véritable philosophe,  il était membre de l'Académie  Française des Sciences , parlant l'hébreu et le russe, connaissant la photographie, l' astronomie et la géographie, il correspond avec Pasteur et d'autres savants. il donne un rayonnement international au Brésil. En 1888, la princesse Isabel l'on voit sur la photo,est l'héritière du trône. Elle signe la loi qui abolit l'esclavage. Privé du soutien de l'aristocratie esclavagiste, le 15 novembre 1889 une poignée de conspirateurs renverse la monarchie et instaure la république. L'empereur meut deux ans plus tard.
Ci dessous, le palais impérial aujourd'hui musée impérial d'une grande sobriété , blanc et rose, reflète la personnalité de Pedro II. Le jardin a été dessiné par un paysagiste français, Jean-Baptiste Binot.


que 

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp
Publié dans : #Maîtrise Petits Chanteurs de Lyon
Ancienne résidence d'été de l'empereur Pedro II ( d'où son nom, la ville de Pierre !), la ville est située à environ 70 Km de Rio et à 809 m d'altitude, permettant ainsi d'échapper à la chaleur de Rio.
Suivez Gautier tout souriant qui vous invite à la visite.
Attendez un peu, il cherche dans sa mémoire ce qu'il va dire  !!!

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp
Publié dans : #Maîtrise Petits Chanteurs de Lyon
"Il faut cultiver notre jardin" : cette conclusion de Candide de Voltaire est le titre d'articles et photos que je vous propose. Cette formule doit beaucoup  aux préoccupations du jardinier qui vient d'acheter Ferney, mais elle a aussi un sens symbolique : loin d'être un repliement sur soi,, le jardin qu'il nous invite à fertiliser, c'est le monde. 
Du 8 au 29 Juillet 2008, la Maîtrise des Petits Chanteurs de Lyon a fait une tournée exceptionnelle au Brésil : nombreux concerts ( vous pouvez en voir des extraits sur You Tube  - Les Petits Chanteurs de Lyon-), accueil très chaleureux - mais aussi des lieux à l'architecture baroque unique.
Au cours de ce  mois d'Août, après avoir vu de nombreuses photos des chanteurs, je vous propose une  ballade culturelle dans le Minas Gerais et l'état de Rio de Janeiro. Alors chaussez vos tennis et en route pour le Brésil !


Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp
J'ai reçu cette photo ! Intéressante.
mais qui est-ce donc ??? et où ??? et quand ???
Faut-il faire appel à la PJ ?


Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp
Publié dans : #Visite JFD-MCC
Mardi 5 août, grâce à de bons amis, j'ai pu assister à la représentation du Faust de Gounod. il faut le dire haut et fort, n'en déplaise à Monsieur Richard Wagner : le Faust est un très grand opéra  et Gounod un maître de la mélodie. Pas un passage  que l'on adopte tout de suite. De plus, quand la mise en scène et la distribution sont éblouissantes, alors on est comblé. Sans parler bien sûr du cadre exceptionnel du théâtre antique d 'Orange.
Inva Mula fut une Marguerite d'une grande finesse. Aucun excès, tout en délicatesse.
René Pape un Méphistophélès d'une grande maturité et d'une grande prestance. Il avait de quoi donner le frisson. Roberto Alagna incarnait un Faut inégal : parfois extraordinaire de présence (au début en vieillard), parfois un peu décevant à la limite de la justesse. Mais la partition est redoutable et dans ce cadre il faut donner de la voix  devant 7 000 spectateurs ! Il s'en est très bien tiré.
Une mention spéciale au Philharmonique de Radio France tout en douceur et précision avec une sonorité digne des plus grands orchestres. Les choeurs nombreux des opéras de région étaient d'une grande présence soulignant avec brio leurs différentes interventions.
La direction de Michel Plasson était excellente, mais aurait gagné parfois à être plus énergique.
Mais le plus surprenant était la scénographie de Nicolas Joel. Ce buffet d'orgue baroque gigantesque était d'un effet extraordinaire, nous ramenant constamment à ce  choix entre Dieu et le diable. Enfin, une mise en scène respectueuse de la partition, originale sans excès
Une très grande production que certains ont certainement vu en direct sur France 2.
Merci le service public !


Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp
Publié dans : #Visite JFD-MCC
Cette fresque montre Saint François Xavier prêchant aux infidèles du haut d'un balcon qui épouse  la forme de l'abside. Elle est due à un jeune jésuite originaire de Trente, Andrea Pozzo. Si vous êtes curieux, allez à l'Eglise Saint Ignace à Rome, et vous verrez son chef d'oeuvre sur nef de l'Eglise. Véritable prouesse technique, il fait ici à Mondovi ses premiers essais et ses premiers calculs de trompe l'oeil.
On se croirait au théâtre : le Saint va enjamber le balcon ainsi qu'un personnage à droite qui, lui, a déjà passé une jambe !
L'art baroque nous donne un mouvement impressionnant cherchant à nous déstabiliser, à nous inquiéter.
Il faut être convaincant pour ramener les infidèles à l' Eglise. Certains prêchent avec la parole, d'autres ont pour bagage la peinture.
Merci à Marco, le restaurateur, qui m'a permis de confronter la réalité avec l'illusion.
Une expérience que je vous souhaite !!!
Petit détail amusant : des lunettes sur les colonnes de faux marbre  rouge moucheté de blanc !


Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp
Publié dans : #Visite JFD-MCC
Il y a longtemps que je voulais voir cette église pratiquement pas mentionnée dans les guides ! Elle se trouve sur une colline entre Turin et Gênes dans la petite bourgade de Mondovi. Cette église, au départ jésuite, s'appelle maintenant l'église de la Mission. 
Elle renferme les premiers essais en trompe l'oeil que j'ai  pu vérifier d'une façon unique.
Je venais de faire 200 Km pour voir cette fresque unique et je me désolais sur la place parce que l'église était fermée. Tous les amateurs d'art ont rencontré ce problème en Italie : "Chiuso per restauro" !!! Les gens, pris de pitié, me dirent "on va vous aider" !
Après quelques instants, arrive un monsieur (Merci mille fois Marco !!!) avec les clefs et non seulement, j'ai pu  voir d'en bas l'église en cours de restauration avec le restaurateur, mais j'ai pu, chose unique, gravir les sept échelles au-dessus de l'autel pour admirer la fresque de près.
Regardez la photo d'en bas. Les colonnes sont droites. Voyez ensuite de près, elles sont courbes ! un trompe l'oeil merveilleux.
Voyez la tête du personnage ( on pense que c'est Michel Ange) de loin, puis de près.
Troublant, n'est ce pas ?


Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp
Publié dans : #Maîtrise Petits Chanteurs de Lyon
Ce qu'il a toujours voulu faire !
Et qu'il n' a jamais osé faire.
Et bien, il l' a fait...
Et pourtant c'était interdit.
Chut, on ne dira rien pour cette fois, mais qu'il ne recommence pas ce petit Dominic !
A force d'écrire des chansons d'enfants, ne redeviendrait-il pas un enfant ???


Lire la suite

<< < 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog