Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Jean François Duchamp

Ce blog vous fait partager mes goûts et mes découvertes artistiques, musicales, humaines et spirituelles.

Publié le par Jean François Duchamp

Lundi 19 Avril à 14 h sur RCF national (ou en podcast sur rcf.fr), vous pourrez suivre ma 4° émission sur  la musique à Londres . Ce sera l'occasion  d'entendre des compositeurs comme Elgar ou Britten, mais aussi de découvrir un compositeur vivant ( et oui,  ça existe !) George Benjamin, élève de Messiaen . Alors tous à vos postes !

Sur RCF,  demain lundi  à 14 h 4° émission sur la musique à LondresSur RCF,  demain lundi  à 14 h 4° émission sur la musique à Londres

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Le classement des villes les meilleures de France est tombé pour 2021. Annecy occupe la première place sur 500 !  C'est vrai que le cadre avec le lac et les montagnes  n'y est pas étranger, mais aussi c'est une ville à dimension humaine... proche de Genève. Enfin  de nombreux avantages et peu d'inconvénients. J'ai un petit appartement avec vue sur les montagnes...un havre de paix.

Annecy, 1° ville au classement des villes où il fait bon vivre  ! je suis bien d'accord.
Annecy, 1° ville au classement des villes où il fait bon vivre  ! je suis bien d'accord.
Annecy, 1° ville au classement des villes où il fait bon vivre  ! je suis bien d'accord.
Annecy, 1° ville au classement des villes où il fait bon vivre  ! je suis bien d'accord.

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Aujourd'hui  samedi 3 avril à 23 h  et demain Dimanche 4 avril à 14h avec
possibilité de replay sur le site  rcf.fr

Cette cantate 4 composé à 22 ans quand Bach était en poste à Mulhausen est la cantate de la Résurrection. Elle est composée sur le choral de Johann Walter, un contemporain et compositeur-collaborateur  de Luther : Christ lag in Todesbanden (Christ gisait dans les liens de la mort). les sept strophes sont une évocation de la mort, mais elle se terminent toutes par un bel Alleluia de  la Résurrection. Evidemment,  chaque verset est traité différemment par Bach  : choeurs, soli, duo... avec une symétrie autour du 4° verset auquel le compositeur accorde une importance  : ce fut un admirable combat quand luttèrent la mort et la vie. Et que la vie a emporté la victoire et englouti la mort. La mort est devenu objet de dérision. ALLELUIA.

Les interprètes sont les Petits Chanteurs de Vienne, le Chorus Viennensis, le Concentus Musicus de Vienne sous la direction de Nikolaus Harnoncourt avec un petit chanteur de Vienne, soprano, Paul Eswood, alto, Kurt Equiluz, ténor et Max von Egmond, basse.

On pourra aussi entendre "Victimae Pascali Laudes" en grégorien et "Surrexit Pastor" de Mendelssohn par l' Ecole Maitrisienne des Pays de Loire sous la direction de Bertrand Lemaire.

Bonne écoute !  et Bonne fête de Pâques.

 

La Cantate BWV 4 de Bach, un chef d'oeuvre de jeunesse sur RCFLa Cantate BWV 4 de Bach, un chef d'oeuvre de jeunesse sur RCF

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Demain Samedi Saint 3 avril,  à 14 h je vous propose sur RCF national  dans l'émission "Passionnément Classique, une méditation  musicale avec le chef d' oeuvre de Buxtehude , Membra Jesu nostri, sept petites cantates sur les plaies du Christ.Dans l'interprétation de l'Amsterdam Baroque Orchestra sous la direction de Ton Koopman avec une pléiade de solistes exceptionnels.

Sur RCF, Membra Jesu nostri de Buxtehude, un chef d'oeuvreSur RCF, Membra Jesu nostri de Buxtehude, un chef d'oeuvre

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Situé au dessus de Talloires dominant le lac d'Annecy, cet ermitage contient les reliques de St Germain enchâssées par l'évêqque de Genève, alors St François de Sales. Originaire du Luxembourg, il fut moine à l' abbaye de Savigny. Le père abbé l'envoie avec quatre moines fonder l' abbaye de Talloires ( actuellement hôtel et restaurant !) vers 1018-1020. St François de Sales avait songé à venir se retirer dans cet ermitage, mais il meurt avant d'avoir pu réaliser son souhait.

Une des plus belle vue sur le lac d'Annecy  !

L'ermitage de St Germain à Talloires L'ermitage de St Germain à Talloires
L'ermitage de St Germain à Talloires L'ermitage de St Germain à Talloires

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Cette basilique qui domine la ville d'Annecy a été construite au début du XX° siècle  par l'architecte Alfred Henri  Recoura et est dédiée à St François de Sales et Ste Jeanne de Chantal qui ont vécu au tournant des XVI° et XVII° siècles. Ils ont leurs tombeaux dans cette église en souvenir de l'ordre de la Visitation qu'ils ont fondé. En 2022, on célébrera le début de la construction dans le style style néo-gothique influencé par l'art byzantin.

La Basilique de la Visitation à AnnecyLa Basilique de la Visitation à Annecy
La Basilique de la Visitation à AnnecyLa Basilique de la Visitation à Annecy

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Tel est le titre de mon émission " L'échappée Belle " du Jeudi 18 Mars 2020 à 14 h  sur RCF réseau national. Qui Bach peut il cacher ? Vous le saurez en écoutant cette émission en direct ou en podcast.

Et si Bach n'avait pas existé ...

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

En 1985, pour le tricentenaire de la naissance de Bach, la ville de Arnstadt a eu l'idée d'édifier une statue  à la mémoire de son illustre hôte. Le sculpteur Bernd Göbel a  eu la géniale idée de représenter Bach  quand il est arrivé à Arnstadt comme organiste pour son premier poste officiel. Comme nous le dit si bien Gilles Cantagrel,  il est représenté à peine sorti de l' adolescence, plus grand que nature, assis  sur sa veste  dans une attitude détendue, jambes allongées  et écartées  à mille  lieux des statues  hiératiques du Cantor à Eisenach ou Leipzig. Il fait vraiment plaisir à voir...Le voilà  rajeuni notre Bach bien aimé ...!

Originale, une statue de Jean-Sébastien Bach à Arnstadt.Originale, une statue de Jean-Sébastien Bach à Arnstadt.

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Eugène Sue (1804-1857), grand écrivain du XIX° siècle , siège à l'Assemblée Nationale en 1849. Après le coup d'état d u 2 décembre 1851, il se réfugie à Annecy le Vieux, au domaine de La Tour, rsté en l'état, mais nouvellement restauré est à vendre. Si vous avez un bon porteeuille, vous pouvez consulter le site de Christie's. Eugène Sue partage son temps enstre écriture et promenades quotidiennes dans le mont Verrier. La "Marquise de Cornélia"  est l'un des romans écrits   à Annecy le Vieux.

Eugène Sue, à Annecy le VieuxEugène Sue, à Annecy le Vieux

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Du Mont Verrier qui surplombe Annecy le Vieux, se détache un énorme bloc de calcaire, la Mavéria. Ce nom signifie "mal tournée" et fait référence à sa caractéristique géographique et fait écho aux croyances populaires. La légende raconte que seule la jeune fille pauvre, assez vertueuse pour que les fées lui donnent la force pour déplacer cette  pierre, en possèdera le trésor caché.

La Mavéria à Annecy ?

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

J'ai eu le bonheur d'entendre Monseigneur Maurice Gaidon  (1928-2011) quand j'étais responsable régional Centre Est pour la musique liturgique lors d'une réunion à Paray le Monial.  C'est au rez de chaussée de cette tour qu'il avait son magnifique piano à queue et qu'il nous a joués  plusieurs pièces, en particulier "La Grande Porte de Kiev"  de Moussogski ( le final des Tableaux d'une Exposition), une pièce brillante et très diffcile. j'en garde un souvenir ému...  En plus d'une formation théologique, Mgr Gaidon était premier prix de piano du Conservatoire de Dijon et entre deux ministères, quand il fut à Paray le Monial, chaque dimanche soir il donnait un petit concert aux Séminaristes ( bienheureux séminaristes ! ). Il terminera comme évêque de Cahors.

Mgr Maurice Gaidon, évêque et pianiste Mgr Maurice Gaidon, évêque et pianiste

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

La basilique de Paray le Monial et ses environs ont été restaurés  magnifiquement. Elle date du XI° siècle, construite en moins  de 20 ans ; pour l'époque, c'est un véritable exploit... Elle peut être considérée comme le modèle réduit de Cluny ; on imagine ce que pouvait être l'abbatiale de Cluny si on ne l'avait pas détruite après la Révolution en l'utilisant comme  carrière de pierres. Un des plus grands drames de l'histoire architecturale.  Ici, elle évoque une beauté abstraite favorable au recueillement. A noter qu'elle fut peut être influencé par l'art islamique dans sa séduisante perfection voulue par St Hugues  qui avait fait deux voyages en Espagne. Elle est un joyau de l'art roman et le phare au milieu de cette région ( le Brionnais ) riche de plus d'une centaine d'églises romanes !

Un chef d'oeuvre de l'art roman : la basilique de Paray le Monial
Un chef d'oeuvre de l'art roman : la basilique de Paray le MonialUn chef d'oeuvre de l'art roman : la basilique de Paray le MonialUn chef d'oeuvre de l'art roman : la basilique de Paray le Monial

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

ANZY LE DUC, une des plus belles églises romanes ( il y en a plusieurs dizaines) du Brionnais (Autour de Paray le Monial, Charolles, Charlieu...Elle date un XI° siècle, merveille d'architecture, mais aussi  d'une sculpture remarquable.  Ici deux chapiteaux : l'acrobate  et les serpents  qui évoquent la lutte de l'homme contre le mal, et le combat des   deux veillards.

Anzy le Duc, une des plus belles églises du roman Brionnais
Anzy le Duc, une des plus belles églises du roman Brionnais Anzy le Duc, une des plus belles églises du roman Brionnais

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Et oui, le 15 février 1571 naissait Michaël  Praetorius et le 15 février 1621, i mourrait. Donc une vie de 50 ans tout juste. Si vous voulez en savoir plus, écoutez mon émission " l' Echappée  Belle "qui lui sera  consacrée demain Lundi 15 Février à 14 h sur RCF. national.  Possibilité de replay sur le site rcf.fr

Incroyale, le 15 février 1571...Le 15 Février 1621 ?Incroyale, le 15 février 1571...Le 15 Février 1621 ?

Lire la suite

Publié le par Jean François Duchamp

Le père Couturier est l'initiateur de cette église  consacrée  en 1950, mais construite en pleine guerre ( 1937-1946 !) qui regroupe de nombreux chefs d'oeuvre de l'art contemporain : Fernand Léger, Chagall,  Pierre Bonnard, Jean Lurçat, Matisse, RGeorges Rouault... et le célèbre Christ qui fit scandale de Germaine Richier.
Mais voici la leçon d'Assy du Père Couturier

LA LECON D’ASSY par le père. Marie Alain Couturier o.p. – 1950

« Voilà donc terminée cette petite église. Avant même qu’elle ne fût achevée, on en aura parlé dans tous les pays du monde. Depuis plus d’un siècle, pour aucune église cela ne s’était vu : les plus somptueuses basiliques ont pu être édifiées sans attirer, dans les milieux artistiques ou même, disons-le, simplement dans les milieux vraiment cultivés, la moindre attention…

D’où vient à cette église de montagne cette universelle et subite gloire? D’être un chef-d’œuvre? Non, mais d’être née d’une idée juste.

Et c’est cela qui a frappé les gens, en tous pays; c’est cette idée très simple que pour garder en vie l’art chrétien, il faut, à chaque génération, faire appel aux maîtres de l’art vivant. Aujourd’hui comme autrefois, et pour l’art religieux comme pour l’art profane : car l’art ne vit que de ses maîtres – et de ses maîtres vivants. Non des maîtres morts, si précieux que soient les héritages.

Rien ne naît ou ne renaît que de la vie. Même la tradition.

Si donc à Assy on a écarté tout ce qui était académique (Écoles, Prix de Rome. Institut), c’est qu’il n’y a plus, dans ces milieux, aucune sève, aucun germe de renaissance authentique.

Si on s’est adressé aux plus grands des artistes indépendants, ce n’était pas par snobisme, parce que ceux-là étaient les plus illustres ou les plus avancés, mais parce qu’ils étaient les plus vivants. Parce qu’en eux abondaient la vie et ses dons et ses plus grandes chances.

Voilà ce qui a frappé les esprits, partout où la nouvelle en est parvenue : cette vie débordante, violente, follement généreuse de l’art moderne allait donc être agréée, bénie par la sainte et vieille et… maternelle Église! … offerte au Christ comme le plus bel hommage! …

C’est là la vraie leçon d’Assy sa seule leçon. Mais là aussi était le risque : on prend la vie où on la trouve et comme elle est.

Or, cette vie de l’art indépendant n’était finalement très chrétienne ni dans ses thèmes habituels, ni dans ses inspirations… Qu’en attendre qui pût être vraiment sacré?

On décida cependant de «parier pour le génie.»

On se disait : «Tout artiste vrai est un inspiré. Déjà par nature, par tempérament, il est préparé, prédisposé aux intuitions spirituelles : pourquoi pas à la venue de cet Esprit lui-même qui souffle, après tout, où il veut? Et tu entends sa voix… Mais tu ne sais ni où il va ni d’où il vient… »

La leçon de l'Eglise du Plateau d'Assy par le Père Couturier

Lire la suite

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog